Circuit court et utilité sociale avec Kelbongoo

Circuit court et utilité sociale avec Kelbongoo

Il y a quelques semaines, j’ai eu la possibilité d’aller à la rencontre de Natacha Gan, Responsable de la communication et du développement au sein de Kelbongoo, structure dont je vous parle fréquemment.

Cet entretien fait l’objet du premier épisode de Ma P’tite Cuisine A Moi – Le Podcast, à écouter ici. Vous trouverez ci-dessous une retranscription des éléments de notre discussion qui apportent le plus de valeur selon moi : circuit court, utilité sociale du projet, les prochains défis de l’alimentation durable …

La découverte de Kelbongoo :

« J’ai connu Kelbongoo quand je me suis installé dans le 20ème, il y a 5 ans, par une amie qui avait découvert la boutique dans le magasine We Demain. J’ai testé et ai été très vite convaincue par la qualité des produits, le goût et la proximité. Kelbongo existe depuis 2013, c’est un circuit court social et solidaire qui poursuit deux objectifs sociaux. Tout d’abord, celui de démocratiser l’accès au circuit court à des populations les plus larges possibles à travers des prix bas. De plus, c’est aussi un soutien envers des petits producteurs de Picardie en allégeant leurs charges de travail. Aujourd’hui, 71% du prix de vente est reversé au producteur. Kelbongoo s’occupe de tout. C’est pour cela qu’on arrive à proposer des prix bas en mutualisant les transports et en allant chercher directement les commandes chez les producteurs dans des points de collecte. »

La notion de circuit court :

« Il en existe de deux sortes : vente directe (producteurs qui vendent leurs produits sur les fermes, sur les marchés..) d’un côté et vente avec un seul intermédiaire de l’autre (exemple de Kelbongoo). Nos producteurs situés en Picardie ont plus de mal à vendre en vente directe que pour des producteurs en Île-de-France qui ont 15 kms à faire pour aller vendre dans une grande ville. En Picardie, le bassin de consommation est un peu plus restreint. En allant directement chercher les produits chez eux, cela leur permet d’accéder à un bassin de consommation énorme. Aujourd’hui, Kelbongoo c’est 25 000 personnes inscrites sur la newsletter par exemple. »

L’utilité sociale du projet :

« L’étude d’impact côté consommateur, c’est quelque chose qu’on voudrait faire mais qu’on n’a pas trop eu le temps d’approfondir. Nous touchons tout le monde : étudiants, retraités… On est implanté dans des quartiers prioritaires de la ville. On a développé des paniers solidaires, on a notamment un partenariat avec Emmaüs dans une boutique du 10ème arrondissement. Sur la partie producteur, on a fait une petite étude déjà : 80 % des producteurs avec qui on travaille ont nettement augmenté leur chiffre d’affaire. Pour certains, cela représente 50%. C’est la limite qu’on se fixe pour ne pas créer trop de liens de dépendance entre le producteur et nous. Aujourd’hui, on travaille avec 90 producteurs et tous se portent bien. Ils ont fait le choix de vendre pour la plupart en circuit court. »

Les prochains défis liés à l’alimentation durable et aux produits locaux :

« En 2013, c’était difficile de trouver des produits locaux à Paris à prix bas. Il y’avait et il y a toujours les AMAP mais qui ne touchent pas la population la moins engagée. L’idée de Kelbongoo était vraiment de trouver un système très peu contraignant (on commande ce qu’on veut, quand on veut, pas d’obligation d’adhérer à l’année …). Aujourd’hui, cet enjeu est moindre car il y a beaucoup d’initiatives qui se développent à Paris. Néanmoins, il y en a très peu qui jouent la transparence sur le prix. C’est dommage car aujourd’hui manger des produits bio, locaux, c’est vu comme étant un truc de bobo. De plus, on parle beaucoup de l’empreinte carbone des circuits courts. C’est quelque chose sur lequel il faut se pencher afin de les mutualiser au maximum et de les faire changer d’échelle. Ce serait mieux de faire cela plutôt que d’avoir un producteur obligé de faire 400km pour livrer quatre kilos de carottes par exemple. »

Le lien entre croissance économique et respect de l’idéologie de départ :

« L’objectif de Kelbongoo est de massifier notre impact. Cela passe par le nombre de producteurs aidés et de clients touchés. Dès qu’on ouvre une nouvelle boutique, on fait appel à une diversité de producteurs pour pouvoir s’approvisionner »

Si aller à la rencontre d’experts et les interroger sur leurs actions autour de l’alimentation durable vous plaît, n’oubliez pas de vous abonner à notre newsletter. Vous serez sûr de ne rien manquer.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *